espagnol-apprendre-facile-langue
Quand on veut parler une nouvelle langue, une question simple vient immédiatement à l’esprit,
« L’apprentissage va-t-il être difficile ? »
Je vais donc vous partager mon expérience de la langue espagnole ! Dans cet article vous verrez:
  • 3 raisons pour lesquelles l’espagnol est facile à apprendre
  • Les pièges et difficultés qui se cachent derrière cette simplicité apparente


3 éléments qui rendent la langue espagnole facile à apprendre

espagnol-facile

L’espagnol est surtout issu du latin, comme le français

On retrouve ainsi de nombreux mots ressemblants dans le vocabulaire de ces deux langages romanes. Grâce à ces similitudes un débutant peut deviner aisément certains mots. La compréhension est facilitée et un léger sens de la déduction permet de trouver la signification. C’est pour cette raison qu’un français qui débute l’espagnol sera avantagé par rapport à un anglais ou un allemand dont la langue maternelle est elle d’origine germanique.

Voici quelques exemples:

una tomate = une tomate / vender = vendre / un accidente = un accident / un salmón = un saumon

ATTENTION par contre à ne pas chercher à inventer un mot espagnol à partir d’un mot français en y ajoutant un « o » ou un « a » à la fin, ça ne marche pas ! J’ai utilisé cette technique durant tout mon lycée et cela s’est révélé être une technique désastreuse (je n’ai jamais dépassé les 10/20).

C’est une langue phonétique

« L’espagnol s’écrit comme il se prononce, et se prononce comme il s’écrit »
 
Les règles de prononciations sont constantes. Mise à part le « h » qui reste plutôt rare, il n’y a pas de lettres silencieuses sournoises comme en français. Il n’y a qu’un son pour chaque lettre, et une fois les règles de prononciation apprises, on peut prononcer tous les mots espagnols. Le petit alphabet sympathique ci-dessous, en plus de te faire découvrir le mot autruche (à toi de le retrouver !) résume bien cette idée de simplicité.
alphabet-prononciation-espagnol

 L’accentuation est logique

Ah l’accentuation, chose qui nous est bien étrangère, étant donné qu’elle n’existe tout simplement pas en français. Mais elle est primordial ici car c’est elle qui donne son rythme, son côté chantant au castillan (autre nom de la langue espagnol). Les mots comportent toujours une syllabe qui se différencie des autres par une accentuation plus forte. Quand il ne comporte pas d’accents, le mot est accentué:

Sur l’avant-dernière syllabe quand il est terminé par une voyelle ou les consonnes « n » ou « s »:
=> el hom-bre     => el pa-pa (devine)      => el crimen          => la crisis (la crise)

Sur la dernière syllabe si il se termine par les autres consonnes (ou « y »):
=> el re-loj       => la pa-red           => el co-lor          => la juven-tud

– Quand le mot comporte un accent écrit on accentue tout simplement là où celui-ci est situé:
=> el -todo       => el re-hén           => una -grima

Une langue qui comporte malgré tout des difficultés

Voici une liste non-exhaustif de celles-ci:

  • La vitesse d’élocution très rapide qui rend les locuteurs natifs durs souvent à comprendre. Pour s’en rendre compte il suffit d’entendre parler un natif ou de suivre un journal télévisé (las noticias). Il faut noter que la vitesse d’élocution est particulièrement corsée en Espagne (souvent plus qu’en Amérique Latine)
  • Une conjugaison difficile: savoir jongler avec les verbes irréguliers, la concordance des temps ou encore l’usage du subjonctif imparfait.
  • Le langage courant / familier qui change beaucoup selon les régions et les pays (et qui peut rendre la compréhension très difficile). On retrouve ces différences entre l’Espagne et l’Amérique Latine bien sûr, mais aussi entre les régions ibériques et entre les pays d’Amérique latine.

En conclusion:

En apprenant régulièrement on peut assez vite maîtriser les bases de l’espagnol. Cependant, pour atteindre un niveau supérieur (b2, c1, c2), s’exprimer sans faute, avec fluidité et avoir un vocabulaire riche l’effort est un véritable challenge. Je tiens à vous faire passer un dernier message pour terminer cet article. Ce qui va rendre cette langue facile à apprendre, c’est votre régularité, la multiplicité des supports d’apprentissage que vous utilisez et surtout…

VOTRE MOTIVATION !
 
En espérant vous accompagner tout au long de votre apprentissage de l’espagnol grâce au contenu du site Holamigo,
 

Pura Vida 
à tous !
Recherches utilisées pour trouver cet article: apprendre lespagnol difficile, espagnol dur ? apprendre, est ce que lespagnol est difficil que le français, grammaire espagnole facile, l espagnol est il une langue facile apprendre, le plus difficile dans lespagnole
L’espagnol: une langue facile à apprendre ?

Une pensée sur “L’espagnol: une langue facile à apprendre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *