Conseils pour un bénévolat inoubliable en Amérique latine

Conseils pour un bénévolat inoubliable en Amérique latine

Comment devenir bénévole dans une ONG en Amérique latine ?

Tu l’as probablement déjà entendu : le meilleur moyen d’apprendre une langue est de s’immerger dans un pays, dans sa culture ainsi que dans ses coutumes

Quoi de mieux que de se lancer dans l’aventure de l’immersion en s’engageant pour une cause humaine et en devenant un réel acteur du changement vers un monde meilleur ?

Dans cet article, je résume ce qu’il faut savoir si tu envisages de partir en mission de bénévolat (voluntariado) dans une ONG, en te présentant les différents aspects de la recherche de ton ONG et du bénévolat en Amérique latine lui-même.

  • Quelles missions puis-je réaliser ?
  • Combien devrait me coûter 💰 la mission ?
  • Est-ce vraiment la bonne destination pour améliorer mon espagnol ?
  • Quelles sont les formalités pour aller en Amérique latine ? 📜

Si tu te poses ce genre de questions, cet article devrait t’aider. J’en profiterai pour te partager mon expérience. 😉

Juste une petite précision avant de commencer : on parle souvent de bénévolat et de volontariat pour dire la même chose , mais il s’agit de deux statuts bien différents.

  • Le bénévole s’engage librement et ne reçoit aucune rémunération, en espèce ou en nature. Certaines structures proposent quand même une aide à leurs bénévoles (frais de voyage, frais de vie sur place par exemple).
  • Le volontaire, quant à lui, est indemnisé par l’organisme qui l’accueille et peut aussi bénéficier d’avantages en nature (logement, alimentation, frais de transport, etc.). 

En espagnol, il existe un seul et même mot pour dire « bénévole » et « volontaire » : voluntario/a.

Quelles sont les étapes pour devenir bénévole en Amérique latine ?

Une ONG (organisation non gouvernementale), c’est une association à but non lucratif, d’intérêt public, qui ne relève ni de l’État, ni d’institutions internationales. Les causes que défendent les ONG peuvent être très diverses et répondent à des injustices sociales, plus ou moins jetées aux oubliettes par le gouvernement. On estime qu’il y a 10 millions d’ONG dans le monde, représentant un grand éventail de domaines d’intervention.

Quelle type de missions peut-on réaliser en Amérique latine ?

Pour que tu te fasses une idée du type de missions de bénévolat que tu pourrais réaliser en tant que bénévole dans une ONG en Amérique latine, voici quelques exemples :

  • Préserver l’écosystème en aidant à développer l’écotourisme. ♻️
  • Orienter les populations les plus démunies vers des habitudes de vie plus saines. 🥕
  • Aider à isoler et à prendre en charge des femmes victimes de violence conjugale. 📛
  • Prendre soin des animaux sauvages dans un centre de secours. 🏥🐾
  • Participer à un camp chantier de construction (bibliothèque, école, dispensaire ou autre). 🔨

Comment trouver une ONG en Amérique latine ?

Mon conseil pour trouver une ONG, c’est avant tout le bouche à oreille : pense à poster un message sur Facebook ou autres réseaux sociaux. Il y a des chances que tes connaissances, tes amis ou les amis de tes amis aient eux-mêmes été bénévoles en Amérique latine. C’est toujours plus sympa de partir dans une organisation qui t’a été préalablement recommandée par quelqu’un de confiance.

S’il s’avère que personne ne répond à ta publication, différentes options s’offrent à toi :

  • La plateforme Workaway, avec de très nombreux hôtes dans le monde, offre un grand nombre de missions de bénévolat en Amérique latine adaptées à la plupart des profils. Tu verras qu’ils ne proposent pas seulement des missions au sein d’ONG. Si tu recherches spécifiquement une ONG, assure-toi de le mentionner dans la barre de recherche : NGO, in english !
  • La plateforme WWOOF repose sur le même principe et est très bien aussi pour trouver une mission de bénévolat en Amérique latine 👌.
  • Le site de l’écovolontariat propose des immersions pour être bénévole en Amérique latine, en lien avec les animaux et la nature. Il regroupe un bon nombre d’associations tout en donnant leurs caractéristiques principales. Tu y trouveras aussi leurs sites web respectifs pour contacter directement l’ONG choisie.
  • La plateforme Une Option De Plus soutient des associations équatoriennes 🇪🇨 qui luttent contre les discriminations physiques, sexuelles et sociales. Si tu recherches plutôt une mission sociale, c’est une bonne alternative.
  • Le Service Civique : n’oublie pas que tu peux aussi partir en Service Civique en Amérique latine si tu réponds aux critères requis. En plus, c’est rémunéré !

Bien sûr, tous ces conseils s’appliquent même si tu recherche une mission de bénévolat dans une autre région du monde.

Quelles sont les formalités pour être bénévole en Amérique latine ?

Le petit plus de l’Amérique latine 🌎comme destination pour une mission de bénévolat, c’est sa politique de VISA : dans beaucoup de pays, le VISA n’est pas demandé pour un séjour de 90 jours maximum. Si tu souhaites rester plus dans un pays, tu peux te rendre dans un pays frontalier, puis y retourner. Y ¿por qué no? 😎

Pour ce qui est des vaccins 💉, il faut avant tout que tu t’assures d’avoir fait tous ceux qui sont inscrits sur le registre de vaccination français. Il s’agit des vaccins contre la poliomyélite, la diphtérie et le tétanos. Si tu te rends dans une zone endémique intertropicale 🌴, sache que le vaccin contre la Fièvre Jaune est obligatoire.

🔴 Vaccination recommandée
🔘 Vaccination non recommandée car les cas de fièvre jaune y sont très rares

Il y a deux vaccins recommandés mais pas obligatoires : celui contre l’hépatite A et celui contre la rage… A toi de faire tes choix pour ces deux-là.

Pour plus d’informations, voici le site très complet dont l’image provient : Quel vaccin pour quel voyage ?

Petite mise en garde à propos du bénévolat en Amérique latine.

Les organisations dont on parle ici sont à but non-lucratif et ne sont pas aidées par l’Etat, elles ne roulent donc en général pas sur l’or. Il n’est souvent pas possible pour elles de recevoir gratuitement des bénévoles. Il est donc légitime qu’ils te demandent une participation financière afin de pouvoir te loger, te nourrir et te blanchir. De plus, une partie de l’argent sera reversé à l’ONG directement pour des fournitures scolaires, de meilleures infrastructures ou matériel, etc.

Mais, attention, certaines agences ou plateformes proposent des missions de bénévolat à l’étranger pour lesquelles elles demandent des frais de dossier représentant des sommes bien supérieures à une simple participation. Donner une certaine somme d’argent à l’ONG qui t’accueille : oui ! Mais te laisser embarquer par une structure type agence ou plateforme qui se prend une énorme commission : non ! Restons vigilants…

Pour que tu te fasses une idée, lors de mon immersion au Pérou en 2018, je payais 200 euros par mois pour être nourrie, logée et blanchie, et une bonne partie revenait à l’organisation directement.

Hilo rojo, Trujillo, quartier La Esperanza

Mon expérience de bénévolat en Amérique latine

Avec ma camarade de voyage Laetitia, on a trouvé « notre » ONG après pas mal de recherches, sur un forum. Plusieurs témoignages recommandaient l’ONG et nous avons choisi de leur faire confiance. Quelques échanges de mails plus tard, on se lançait dans l’aventure qui allait changer nos vies…

Avec quelle association j’ai fait du bénévolat en Amérique latine ?

J’ai eu la chance d’être bénévole dans l’ONG Hilo Rojo, au Pérou 🇵🇪. Le nom de l’organisation, traduite « Fil Rouge », se réfère à la légende chinoise qui dit que nous avons tous, quelque part dans le monde, une personne avec laquelle nous sommes reliés par un fil rouge invisible.

« Un fil rouge invisible relie ceux qui sont destinés à se rencontrer et ce, indépendamment du temps, de l’endroit ou des circonstances. Le fil peut s’étirer ou s’emmêler, mais il ne se cassera jamais… »

Au Pérou, officiellement, l’école est gratuite pour tous. La réalité au sein des quartiers les plus marginalisés, comme celui où se trouve Hilo Rojo, est bien différente. L’obligation d’acheter des livres scolaires neufs, des fournitures onéreuses ainsi qu’un uniforme est une réalité qui empêche beaucoup d’enfants d’aller à l’école.

Livrés à eux mêmes, ces enfants se retrouvent souvent seuls pendant la journée, alors que leurs parents travaillent. Ils sont trop souvent exposés aux dangers de la rue, tels que la violence, la drogue et la prostitution.

La mission de Hilo Rojo, c’est de prendre en charge les enfants du quartier au sein d’une escuela informal (école non officielle). Las maestras y los maestros leurs enseignent les matières générales et les bénévoles, quant à eux, se chargent des activités sportives et créatives ou des langues étrangères (surtout l’anglais). Ma mission à moi, c’était surtout de passer du temps avec Moises et Marjory ainsi que les aider à apprendre à lire et à écrire.

Comment j’ai vécu mon immersion en Amérique latine ?

Je me suis retrouvée face à des contrastes énormes : un immense centre commercial et la société de consommation du monde moderne à quelques mètres de longues rangées de bidonvilles.

Malgré leurs mauvaises conditions de vie, je n’ai jamais vu autant de sourires que pendant ce séjour passé avec les enfants. La reconnaissance que je pouvais lire dans les yeux des parents donnait un sens à cette démarche volontaire et humanitaire.

Je t’invite également à aller voir cette vidéo de Pierre qui offre un témoignage de son expérience en tant que bénévole dans la coopérative Trava Textiles au Guatemala : Une journée dans la peau d’un bénévole au Guatemala en Amérique latine

Le bénévolat en Amérique latine : et la langue dans tout ça ?

Ce qui est super en Amérique Latine, c’est qu’on y parle doucement. On prend le temps de prononcer les mots, ce qui rend le tout bien plus facile à comprendre ! ¡Perfecto para tí!

Eh oui, parfois avec la cadence de l’espagnol d’Espagne, il faut s’accrocher 😁.

La diversité des accents est fascinante. Ils sont pour la plupart très faciles à comprendre et sont très mélodieux. El acento argentino est souvent cité comme l’un des plus difficile à comprendre. Il est en effet très particulier et unique, mais tellement agréable à entendre qu’une fois que tu auras capté le principe, tu vas adorer cet accent.

Certains mots du quotidien sont différents entre l’espagnol péninsulaire et l’espagnol d’Amérique latine : el carro ou el auto pour el coche 🚗 par exemple. Mais ne t’inquiète pas, ça ne posera pas de problème majeur dans ton apprentissage de l’espagnol. Si tu veux découvrir d’autres mots courants qui diffèrent entre les deux régions, la vidéo de Pierre 3 mots espagnols qui changent entre l’Espagne et l’Amérique Latine est faite pour toi :

Attention ⛔ à l’utilisation du mot coger. En Espagne, il est souvent employé pour dire « prendre » ou « attraper » : Coger el avion, coger la mano, etc. En revanche, en Amérique latine, coger est à comprendre dans le sens sexuel du terme uniquement ! On préférera plutôt tomar ou agarrar 😉.

L’espagnol pour se débrouiller en voyage en Amérique latine

N’attends surtout pas d’être très bon en espagnol pour partir en immersion latino-américaine. Au contraire : c’est en voyageant que tu pourras progresser et enfin parler espagnol sans complexe ! Mais c’est quand même pas mal de partir avec quelques petites bases. Sinon, tu risques d’être très frustré à ton arrivée parce que tu ne sauras rien dire et toute communication avec les personnes sur place sera impossible.

L’idéal est de connaître quelques petites phrases basiques avant ton voyage. Je te recommande donc la lecture de l’article 6 questions en espagnol pour voyager et faire des rencontres. N’hésite pas à recopier les questions dont Pierre parle et à t’entraîner à les prononcer avant de part.

Et si tu veux être capable de parler espagnol en voyage et de te faire comprendre dans toutes les situations, le programme Holaventura sera ton meilleur allié. Cette formation a été préparée exprès pour tous ceux qui veulent faire une immersion en Amérique latine ou en Espagne. Que ce soit pour une mission de bénévolat ou un voyage un peu plus touristique, tu vas y trouver les ressources essentielles en espagnol pour pouvoir te débrouiller en voyage. De nombreux thèmes y sont abordés : parler avec les natifs, la santé, l’hôtel, l’argent et les achats, le bar et le restaurant, les visites et activités, la préparation du voyage, à l’aéroport, dans les transports.

Tu éviteras alors de réfléchir trop longtemps à la façon de formuler ce que tu veux dire, tu seras à l’aise avec le vocabulaire du voyage, de la restauration et de l’hôtellerie. De plus, tu n’auras pas peur de passer pour un « gringo » aux yeux des natifs et tu éviteras les situations d’incompréhension avec les commerçants, voire d’arnaque. Enfin, tu n’auras pas honte de parler, tes complexes n’auront plus lieu d’être et tu seras motivé pour continuer à progresser en espagnol une fois sur place.

Si tu veux faire une mission de bénévolat, cette formation va t’être d’une grande aide et tu vas ainsi pouvoir échanger à l’oral dans différentes situations. Dans le cadre de ta mission, tu auras des facilités pour discuter avec les membres de l’association et le public avec lequel tu travailleras. Dans ta vie quotidienne, tu vas pouvoir être à l’aise pour communiquer dans les transports ou avec les commerçants par exemple et pour comprendre les personnes natives que tu rencontreras.

Qu’on se le dise, el voluntarido cambia a una persona. Tu resteras toujours le même, bien-sûr, mais ta relation au monde, aux autres et à toi-même en ressortira grandie. Le bénévolat, c’est avoir un rôle, aussi minime soit-il, dans la progressive diminution des injustices sociales. Cela te permet de devenir un réel acteur du changement.

J’espère que cet article a répondu à tes questions et t’as aidé à te projeter dans une mission de bénévolat en Amérique latine. Si tu as toi-même déjà eu une expérience de ce genre, raconte-la en commentaires de cet article, partage-nous des associations et des bons plans !

Si tu as encore des doutes ou des inquiétudes avant de te lancer, écris-les aussi, on apprend en partageant 👍!

J’espère que cet article t’aura été utile,

¡Hasta pronto!

Cloé.


 

5 Responses

    • Aurelie dit :

      Bonjour Cloé, merci pour ce pertinent article. Je recherche une mission au Pérou ou au Costa Rica. J’ai trouvé la page ‘Plan My Gap Year’ qui prend des frais de dossier de 179€. Un programme de 4 semaines au Pérou coûte 555€, repas inclus. Le même programme au Costa Rica coûte 745€, repas non inclus. Penses-tu que les prix sont raisonnables où est-ce que l’entreprise prend une grosse marge?
      Autre question, en cherchant une ONG via Facebook, faut-il passer un entretien si on est intéressé ? Merci.

  1. Stefania M dit :

    Bonjour!
    Merci pour ce témoignage! C’est exactement ce qui me tient à coeur de faire, je pensais plutôt partir en Argentine. Connais-tu des ONG sérieuses pour des missions avec les enfants là.bas ?
    J’ai contacté Voluntario Global et Freepackers mais je ne sais pas si ce sont de réelles associations ou bien des agences.

    • Salut Stefania !
      Je ne connais pas ces deux organismes. Pour Freepackers, le nom ne m’inspire pas forcément confiance et Voluntario Global pourquoi pas mais qu’est ce qu’ils te demandent pour y aller niveau argent ?
      J’insiste sur le fait de faire attention à ce que ça ne soit pas du volontourisme, donc il faut que ce qu’il te demande soit raisonnable et que tes missions à l’ONG soit définie avant le départ.
      Pourquoi pas chercher une page Facebook, moi par exemple je suis sur la page « Voluntarios Ecuador, Colombia, Perú, hospedaje por trabajo voluntario ». Tu peux faire des recherches pour l’Argentine, et je te conseille de l’écrire directement en espagnol pour avoir des résultats plus pertinents.
      Sinon le bon vieux Workaway, tu peux trouver des ONG et avoir accès aux commentaires laissés par les anciens volontaires.
      J’espère t’avoir aidé, n’hésite pas si tu as d’autres questions et bon voyage 🙂
      Cloé.

  2. Dupres dit :

    Bonjour,

    Je suis Aimée, Chargée de référencement web.

    Je viens de découvrir votre site aujourd’hui et je trouve qu’il est très attirant et vous avez des contenus très intéressant.
    Etant donné que nos thématiques sont complémentaires, j’aimerais vous proposer un échange d’articles dans le but d’améliorer la visibilité de nos sites sur les moteurs de recherches.
    Bien à vous,

    Dupres

Laisser un commentaire