Hola amigos !

Aujourd’hui je laisse la parole à Hélène originaire des Hautes-Alpes et passionnée par les voyages et l’apprentissage des langues. Elle vous partage son expérience et vous explique comment parler espagnol à transformé son périple en Amérique Latine en une aventure fantastique ! (Elle possède un Blog sur le voyage et les langues, notamment le Portugais Brésilien: bellengha.com).

 

« On ne voyage pas pour remplir son album-photos, on voyage pour aller à la rencontre des gens, et par là-même aller à la rencontre de soi-même. »

 

Voyage et langues : comment la maîtrise de l’espagnol a enrichi mon voyage en Amérique Latine

Quand je repense à ma traversée de l’Amérique Latine, je réalise à quel point la maîtrise de l’espagnol fut un atout pour profiter au maximum de cette expérience.

Parler espagnol m’a permis de communiquer et de créer des liens avec les locaux, de découvrir et mieux comprendre les pays que j’ai visités. Et c’est exactement ce que je recherche en voyageant.

Inversement, ce voyage a démultiplié mon enthousiasme pour la langue espagnole et m’a motivé durant mon apprentissage. J’apprends une langue pour voyager et je voyage pour mettre en pratique mon apprentissage.

         ———————————————-

Au bout de 10 mois de voyage en Amérique Latine, et à quelques mois du retour en France, je suis toujours surprise de voir sur la carte les kilomètres que j’ai effectués. Alors lorsque Pierre m’a demandé d’écrire un article pour son blog, j’ai immédiatement pensé à faire un bilan de mon année, du style «Mon top 10 en Amérique Latine». Mais j’ai rapidement réalisé que mon périple ne se pouvait se résumer en une liste de lieux à visiter. Cette liste-là, vous en trouverez des centaines sur le web. Ce que je retiens de mon voyage est beaucoup plus personnel. Il se décrit en rencontres, en moments de joie, en moments de partage et d’échange. Et tout cela fut possible car je parle espagnol.

L’essence du voyage : les rencontres avec les locaux

Je pourrais vous parler du Guatemala, du Belize, du Honduras, du Nicaragua, de la Colombie, de l’Equateur, du Pérou, de la Bolivie ou de l’Uruguay, ces pays que j’ai parcourus ces derniers mois. J’ai certes vu des paysages à couper le souffle, j’ai fait suffisamment de photos pour remplir des dizaines d’albums, j’ai enchaîné les heures de bus et dormi dans un nombre incalculable d’auberges. Mais au final, quand je repense à tous ces mois, je me remémore surtout les personnes que j’ai rencontrées, car là est le vrai sens du voyage. On ne voyage pas pour remplir son album-photos, on voyage pour aller à la rencontre des gens, et par là-même aller à la rencontre de soi-même.

La maîtrise de la langue permet d’enrichir son voyage

Quand on voyage seule, il est facile de faire des rencontres : dans les bus, sur le marché, dans les auberges remplies de voyageurs du monde entier, en faisant du volontariat etc.

Et c’est là que l’importance de maîtriser une ou plusieurs langues prend tout son sens. J’ai toujours adoré apprendre des langues étrangères, mais je n’apprends pas une nouvelle langue juste pour faire une gymnastique de l’esprit. Je l’apprends pour découvrir de nouvelles cultures et me rapprocher de la population locale.

Êtes-vous déjà parti(e) dans un pays où la langue vous était complètement étrangère ? Où vous ne pouviez pas lire ce qui était écrit au bord des routes, ou bien le menu du restaurant ? Où il était difficile de communiquer même en anglais ? J’en ai fait l’expérience plusieurs fois, en Asie par exemple, et j’avais l’impression de passer à côté de quelque chose. En fait de l’essentiel. On se sent comme dans notre petite bulle de touriste étranger et on visite le pays emprisonné dedans.

Les avantages de maîtriser la langue du pays

Quand on parle la langue du pays, il est facile de communiquer avec les locaux. Echanger quelques mots (ou plus !) avec la voisine dans le bus, avec le commerçant du coin de la rue, avec le chauffeur de tuk-tuk…

On comprend les paroles des chansons qu’on entend en boucle un peu partout, on saisit ce que proclame ce gars en costume-cravate dans le bus vers Guatemala-city (en fait il disait la messe), on peut lire le journal et être au courant de l’actualité du pays, et appréhender comment ils traitent l’information.

Comment j’ai appris l’espagnol au Guatemala

Quand j’ai décidé de partir en Amérique Latine pour une période indéterminée, j’ai voulu consacrer les premiers mois à l’apprentissage de l’espagnol. Je crois même que je suis partie en premier lieu pour apprendre l’espagnol. Je danse la salsa et j’ai toujours adoré la sonorité de l’accent espagnol : j’étais donc déjà extrêmement motivée. J’ai choisi le Guatemala, pour ses cours peu chers et en individuel. Plutôt que d’aller à Antigua, LA ville touristique et connue pour ses centres de langues, je me suis installée à Quetzaltenango, une ville dans les montagnes de l’ouest du pays. Là-bas, moins de touristes et plus d’authenticité. Et je n’ai pas regretté. J’ai vécu avec une famille, j’avais quatre heures de cours par jour et je consacrais mes après-midis à faire du bénévolat dans un centre d’aide aux devoirs pour enfants défavorisés. A ce rythme-là, et en pleine immersion, j’ai terminé le programme de l’école en huit semaines et parlais couramment espagnol. J’étais prête à commencer à explorer les autres pays d’Amérique Latine.

aide aux devoirs, Quetzaltenango, Guatemala
aide aux devoirs, Quetzaltenango, Guatemala
Avec la famille, Quetzaltenango, Guatemala

Des rencontres inoubliables

Avec Dora, Medellin, Colombie

J’ai fait tellement de belles rencontres qu’il m’est impossible de les lister ici, ni même de mettre des mots sur ces expériences. Parmi mes plus beaux souvenirs figurent mes expériences de couchsurfing. Ces hôtes qui ouvrent les portes de leur maison à des voyageurs du monde entier sont tellement accueillants que j’ai à chaque fois eu l’impression d’être reçu par des amis de longue date. Quel bonheur de passer quelques jours avec ces familles qui m’ont permis de découvrir leur pays sous un autre angle, celui de l’authenticité. J’ai ainsi passé plusieurs jours avec une famille Nicaraguayenne, une famille très modeste mais qui m’a reçu comme un membre de la famille. Il va sans dire que la communication était en espagnol uniquement. Comment aurais-je pu partager autant sans parler la langue ?
J’ai aussi d’excellents souvenirs avec Dora, à Medellin en Colombie. Le coeur sur la main, elle aurait voulu que je reste plusieurs semaines. C’est elle qui m’a fait découvrir ce petit stand de chorizo (saucisse cuite au barbecue) sous un pont d’autoroute. Le meilleur de la ville, m’a-t-elle assuré !

Les rencontres, ce sont aussi les trois semaines que j’ai passées à Cusco avec Libia, la directrice d’une petite école de langues. Je l’ai aidée à traduire son site web et j’ai créé d’excellents liens avec les étudiants et les professeurs.
Mais les meilleurs moments furent avec mes deux amis de longue date : Maria à Quito, la capitale de l’Equateur, et Juanmi à Pereira en Colombie. Quand nous nous sommes connus, en 2006, nous nous parlions en anglais. Dix ans plus tard, j’ai pu pour la première fois leur parler dans leur propre langue !

Avec Maria, Quito, Equateur

Avec Juanmi, Pereira, Colombie

Et aujourd’hui ?

Mon voyage en Amérique Latine se termine au Brésil. Depuis janvier 2017, je suis volontaire dans une école de langues à Goiânia, ville importante mais loin des sentiers touristiques. Me voilà à nouveau en immersion et comme toujours j’adore ça. J’avais tellement entendu parler du Brésil que je savais avant d’y être que j’allais tomber sous le charme de ce pays. Et c’est ce qui s’est passé. Me voilà donc à nouveau au commencement : j’apprends le portugais pour maximiser mon expérience brésilienne. Ici les gens sont tellement chaleureux, ouverts et curieux qu’il est facile de communiquer avec eux. Je suis donc extrêmement motivée pour apprendre la langue et ensuite partir à la découverte du Brésil !
Alors, si vous aussi êtes en phase d’apprentissage d’une langue, persévérez ! Cela en vaut la peine et vous verrez rapidement tous vos efforts récompensés !

Le Blog d’Hélènebellengha.com

Voyage et langues : Comment la maîtrise de l’espagnol a enrichi mon voyage en Amérique Latine (Par Hélène)

Une pensée sur “Voyage et langues : Comment la maîtrise de l’espagnol a enrichi mon voyage en Amérique Latine (Par Hélène)

  • 21 mars 2017 à 14 h 23 min
    Permalien

    Très beau témoignage! Et qui me rappelle ce que j’ai ressenti, il y a quelque mois de cela, alors que je rencontrai totalement par hasard une guatémaltèque et que je me décidais à apprendre l’espagnol et découvrir cette partie de l’Amérique quelques temps plus tard… Ayant pu entré en contact et échangé avec des guatémaltèques, des vénézuéliens ou des mexicains depuis lors, je reste stupéfait par cette apparente douceur qui semble si bien caractériser les peuples d’ Amérique latine .

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *